+ 33 (0) 6 20 78 62 62 info@managerlestress.com

Des tensions dans l’équipe ? Repérez le stress en mode Fight

Nous avons trois manières de stresser, pas une de plus : flight, fight, freeze. Et chacune enclenche toute une série de comportements prévisibles. Les repérer, c’est prévenir toutes les conséquences négatives de ces stress sur l’individu ou sur l’organisation… C’est dans vos cordes !

Campé sur vos positions ? Témoin de débats stériles ?

Quand un collaborateur ou une collaboratrice stresse en mode « Fight », il défend son opinion comme si sa survie en dépendait. Qu’il ait raison ou tort, de votre point de vue, il persiste dans sa version, quoi qu’il en coûte…

Naïma est ulcérée. Olivier, son collègue, prétend qu’il n’a pas appliqué la nouvelle procédure parce qu’il n’en a pas été informé. Or elle se souvient nettement du jour où ils ont reçu cet e-mail de la direction. À la pause, Olivier pestait contre le surcroît de travail que cela allait entraîner. Quand elle lui rappelle cet épisode, il dit ne pas s’en souvenir. Elle insiste : « Mais si, voyons, nous étions debout devant la machine à café ». Olivier lui répond sèchement qu’elle se trompe. Le sang de Naïma ne fait qu’un tour : « Tu m’as même dit : ‘Comme si nous n’étions pas assez surveillés comme ça’ ». Olivier s’empourpre : « Tu confonds avec le protocole de testing ». Mais elle sait qu’elle a raison. Alors elle contre-argumente. Olivier, quant à lui, est convaincu de dire la vérité. Ce matin, en cherchant, il a retrouvé cette fameuse info dans les spams, à une date où Naïma était en congé… Le débat se centre sur « qui a raison » plutôt que sur « comment appliquer au plus vite cette nouvelle procédure »…

Irritable ? Intolérant au reproche ?

Le stress en mode Fight est également caractéristique de ces relations tendues, quand il y a « de l’électricité dans l’air ». Comme si chacun fonctionnait en mode « protection ».

Aujourd’hui, Muriel n’est pas à prendre avec des pincettes. On peut à peine lui adresser la parole. Elle est ultra réactive à toute phrase qui ne serait pas suffisamment bien tournée. Elle ne supporte aucune suggestion, qu’elle prend de plein fouet, comme une critique. Elle y réagit avec agressivité, façon « si ça ne te plaît pas, tu n’as qu’à t’y faire ». Les autres personnes du service tendent à l’éviter pour ne pas subir son agressivité. Ceux qui n’y parviennent pas encaissent ses remarques souvent directes… Et semblent, par un mystérieux phénomène de contagion, devenir susceptibles à leur tour, à moins de parvenir à ne rien prendre personnellement… Pas facile !

L’objectif inconscient : se battre pour sauver sa peau

Entre énervement et orgueil ?

En mode « fight », on vit un combat qui, bien que symbolique, entraîne les mêmes réactions que si on combattait pour sa survie. Tout est bon pour impressionner « l’adversaire » … Et gagner ce fameux combat !

Quand les méthodes de management de Franck sont remises en question par ses collaborateurs, il n’est pas rare qu’il s’emporte. D’abord, il se met sur la défensive, comme s’il attendait la prochaine critique. Puis il contre-attaque, en critiquant à son tour tout ce qui ne fonctionne pas dans l’équipe. Il ne laisse rien passer. Toute riposte est balayée du revers de la main : il ne l’entend pas, comme s’il devait imposer son point de vue alors que, généralement, c’est plutôt un manager assez ouvert. Et s’il n’obtient pas gain de cause (si personne ne reconnaît ses talents de manager), il est capable de quitter la pièce en claquant la porte…

Les symptômes principaux

Pris isolément, ces comportements n’impliquent pas nécessairement la présence de stress en mode Fight. Soyez attentifs aux autres signaux qui corroborent votre diagnostic en retenant ceci : quelle que soit la contrainte objectivement exercée, quelle que soit la menace subjectivement perçue, la personne soumise à un stress en mode « Lutte » se sent agressée. Elle est prête à lutter pied à pied pour défendre son point de vue. Elle puise son énergie dans une colère qui la rend précise, incisive, combatif… C’est ce qui a été programmé par l’évolution pour nous aider à survivre aux situations difficiles que nous traversons.

Ce que fait une personne en stress de Lutte

  • Elle est impatiente, irritable
  • Elle ne supporte pas la critique ou la contradiction
  • Elle a besoin d’avoir raison
  • Elle est agressive, vite énervée

Ce que ressens une personne en stress de Lutte

  • Elle ressent une tension intérieure
  • Elle ressent une tension musculaire (nuque, mâchoires, bras)

Ce que vous observez chez une personne en stress de Lutte

  • Regard fixe et frontal
  • Tension dans le visage, le cou
  • Voix forte et assurée
  • Geste et paroles rapides et précis

Pin It on Pinterest